Publié par 3 commentaires

Histoires naturelles

Bien loin des maillots de bain, cet article est parfait pour les curieux. Ce sont aussi les origines de ce qui me passionne et qui a inspiré le nom de ma marque.

Pour la connaissance, la soif d’apprendre, pour s’inspirer et s’émerveiller… Aujourd’hui, je vous partage une grande nouvelle pour les amoureux de la botanique (entre autres).

Des illustrations historiques accessibles

La numérisation de nos bibliothèques, c’est un projet qui a débuté en 2009. L’ambition ? L’accès gratuit sur internet à ces ressources, et la préservation de collections, plusieurs fois centenaire. Les questions techniques ont pris du temps à se résoudre, notamment le choix des outils de numérisation nécessaires sur des manuscrits anciens, et le stockage de toutes ces données !

Depuis plus de 10 ans maintenant, des bibliothèques s’attellent donc à ce dur labeur : la numérisation de leurs fonds et archives (en lien un document sur la numérisation des fonds patrimoniaux). Le plus beau dans ce travail de numérisation du patrimoine, écrits et planches illustrées, c’est que le résultat est en libre accès ! Et il y a un grand nombre de fonds d’images. Ça vaut vraiment la peine de se détacher quelques minutes de Google Image et Pinterest, où les images ont souvent perdu leurs titres et leurs origines.

Dernièrement, c’est la Biodiversity Heritage Library qui nous offre un album surprenant de 150 000 illustrations. C’est incroyablement riche et enrichissant à découvrir, même lorsque l’on n’y connait rien.

La collection facilement consultable sur flickr

“I love Compiègne”

Je voulais aussi vous parler de mon préféré, découvert à l’occasion des dernières journées du patrimoine à Compiègne. Le Fonds Léré de 30000 feuillets datant du 1837. Dans cette immense documentation encyclopédique, c’est l’herbier et ses aquarelles qui me fascinent.

Bibliothèque de Compiègne, Fonds Léré, Herbier, page 115

Mais en fait, ils sortent d’où ces fonds patrimoniaux ?

Quand on cherche l’origine des bibliothèques en général, il y a un riche mécène voyageur, un prince Russe, un chercheur, un enseignant… Peu un porte l’homme, il s’agit toujours d’un don fait par un érudit.

Bibliothèque Compiègne fonds Léré
“des esprits d’une curiosité universelle” …”un savoir (…) à l’état brut”
Le contexte histoire : Buffon et son encyclopédie “L’Histoire Naturelle”

Plus précisément, voici l’origine du fonds Léré, détenu par la ville de Compiègne.

Jean-Antoine François Léré est né à Compiègne en pleine Guerre de Sept Ans avec l’Angleterre. Il a été membre de la Société d’histoire naturelle de Paris et de plusieurs autres sociétés savantes. Il va connaître la révolution française, c’est un contemporain d’Olympe de Gouges, mais son siècle, c’est avant tout celui qu’on appelle “Siècle des Lumières”.

C’est le siècle des encyclopédies, des collections de “preuves” scientifiques, d’analyse… Ce siècle a produit une collection iconographique sur tout ce qui peut s’étudier, sur tout ce que l’Homme doit comprendre.

Ça, c’est pour vous situer le contexte historique du Monsieur Léré !

Compiègne lui a garanti une pension, en échange de sa collection d’homme savant et curieux. Il s’agit principalement de notes et de dessins aquarellés sur Compiègne et ses environs.

Des trésors rendus publiques

Des histoires se cachent derrière toutes ces collections. Dans tous les domaines, notre patrimoine est incroyable. Si la botanique et les savants ne sont pas vraiment votre rayon, mais que vous avez malgré tout lu cet article jusqu’ici (merci !), voici un autre fonds incroyable : celui de la BnF.

6 millions !

C’est avec beaucoup de fierté que l’équipe de Gallica (BnF) nous annonce avoir ” franchi (le 5 février 2020) le cap symbolique des 6 millions de documents numérisés”. Qu’est-ce qu’on trouve de beau sur Gallica ? Et bien pour revenir en peu à nos moutons, je vais vous laisser découvrir des extraits choisis par mes soins de la revue “Le Petit Echo de la Mode” du 15 février 1920 (il n’y avait pas de numéro à la date de 14 dommage…).

À feuilleter sans modération 😉

Le Petit Echo de la Mode du 15 février 1920, pages 32-33

3 réflexions au sujet de « Histoires naturelles »

  1. Bonne idée de mettre en avant cette numérisation qui va permettre de découvrir tant de documents intéressants 🙂

  2. Eva,je lis ton article en revenant de Colombie Et quelle coïncidence : tu sais que ma fille est conservatrice à la BNF et travaille à Gallica …Francoise BT

  3. Oh oui quelle coïncidence !
    Je ne connais pas du tout ce métier, mais c’est un domaine qui me semble incroyablement fascinant.. Les bibliothèques sont comme des églises pour moi.
    A très bientôt Françoise et bon retour 😉

    Eva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *